24 juin 2019

Tempête de sable

Olivier Speltens revient avec le premier volume d'une nouvelle série intitulée Afrikakorps ! Grimpez dans les panzers, on part pour le front libyen...

Extrait d'une récente interview, à retrouver dans les pages de notre journal gratuit Déballage N°2 (liste des librairies partenaires) !

Pendant 4 albums, et sur une période de 5 ans de ta vie, tu as raconté la Seconde Guerre mondiale vue du front de l’Est et le conflit entre les Russes et les Allemands. Cette histoire, L’Armée de l’ombre, t’a fait franchir un cap dans le monde de la bande dessinée historique. Peux-tu nous raconter comment tu as vécu la réalisation de cette série ?
C’est un projet qui me tenait à coeur depuis longtemps. Je voulais allier mes deux passions, la Seconde Guerre mondiale et la bande dessinée. Le tout était bien sûr de trouver un éditeur susceptible d’être intéressé par le sujet. Le fait de raconter une histoire du côté allemand, donc des « méchants », m’a posé quelques problèmes chez divers éditeurs… Je suis le premier à reconnaître que c’est un sujet sensible. Je ne voulais pas à toute force placer l’histoire du côté allemand mais comme je connais bien le sujet, je me suis dit que cela pourrait intéresser pas mal de passionnés, vu l’engouement que suscite le matériel allemand dans les diverses revues et sites Internet et ceci bien sûr en dehors de toute idéologie quelconque… Juste le plaisir d’admirer la qualité du matériel ! J’ai finalement pu placer ce projet tel que je l’avait imaginé chez Paquet, cela même sans devoir changer une ligne au scénario ! Le premier album a rencontré un vif succès et mes craintes d’être considéré comme un auteur disons « extrême » se sont vite envolées. Le public a tout de suite compris ce que j’ai voulu raconter, juste une histoire de soldats qui ne portent pas le bon uniforme… D’ailleurs 99% des critiques ont été positives ! Seule une critique (d’une ligne) a été franchement négative. Je m’en souviens bien car cela m’a assez déçu. Le reste des avis portaient exclusivement sur le dessin ou le scénario. Et le fait d’avoir travaillé « du côté ennemi » a beaucoup intéressé les lecteurs et s’est vite révélé comme étant le point fort de L’Armée de l’ombre

Les petits + : une édition  limitée toilée à découvrir sur notre site et deux chroniques à lire en ligne sur ligneclaire.info et auracan.com !