Le mitraillage non programmé, en 1943 de l'immeuble de la Gestapo de Bruxelles par un pilote Belge, ne fut pas sans conséquences. Selon certaines sources, non confirmées, la découverte parmi les cadavres en uniforme d'un homme n'appartenant pas à l'organisation nazie et plus tard identifié comme faisant partie d'un réseau de résistance provoqua le démantèlement de celui-ci et la mort de nombreux patriotes Belges.
Jean, très fortement éprouvé par la mort accidentelle de son ami Raymond, commet une bourde monumentale au cours de la mission qui s'ensuit. Son erreur aurait pu se terminer de façon irréparable et catastrophique : En conséquence de quoi, il n'échappe à l'exclusion de la chasse que grâce à la compréhension de son Flying Officer. Mais nerveusement très éprouvé, il s'avère ingérable et placé au repos pour quelque temps . La capture d'un pilote allemand posé par inadvertance sur la base anglaise et un signe reçu de son frère lui indiquant qu'il est en vie et qu'il poursuit le combat, comme il le lui avait promis, lui permettent de reprendre pied, au du moins de décider qu'il n'a pas d'autre choix que de poursuivre vers la destinée qu'il s'est choisie. Il reprend les missions et se perfectionne dans le métier de pilote de chasse en rongeant son frein dans l'attente de passer à l'action. Parallèlement, en Belgique, Simon a reçu ses ordres des chefs de la résistance nationale : Les deux frères ignorent qu'ils ont désormais le même objectif situé au 453 de l'Avenue Louise à Bruxelles. Le 20 janvier 1943, leurs destins s'y croiseront.
C'est cette histoire, largement romancée, qui est la base de "Typhoon". Tous les évènements qui y sont racontés se sont réellement déroulés au cours du conflit mais ils sont intervenus dans la vie de protagonistes très divers.

Tabs

De la même série

Titres par ordre de parution, les plus récents en premier.